augmentation mammaire

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Augmentation mammaire : la rupture de l’implant mammaire
De nos jours, que ce soit quelques jours, mois, années après une augmentation mammaire, il n’existe aucune statistique sur les risques liés à la rupture des implants.

Augmentation mammaire : l’implant en silicone

vimax

Tout le monde reconnaît que la longévité d’un implant à l’issue d’une opération d’augmentation mammaire est en fonction de son contenu et de la qualité de l’intervention.

Un implant en gel de silicone qui a une excellente lubrification de l’enveloppe et dont la viscosité est bien élevée, a une meilleure longévité dans le temps, selon certains spécialistes d’augmentation seins. Dans le cas d’un implant rempli de silicone, une rupture de l’enveloppe peut être parfaitement asymptomatique et passer inaperçu pendant de nombreux mois. Le plus souvent, la rupture d’un implant de silicone est détectée fortuitement lors d’imagerie mammaire de routine telle que la mammographie.

Augmentation mammaire : l’implant par sérum physiologique

Par ailleurs, le sérum physiologique ne dispose pas des mêmes propriétés lubrifiantes et ainsi a plus de probabilité de rupture dans le temps. En effet, si une femme opte pour augmentation seins par injection de solution saline, le risque de rupture est plus ou moins fréquent.

Cependant et heureusement, la rupture de ce genre implant rempli de sérum physiologique n’a aucun impact sur la santé de la personne qui a pratiqué l’augmentation sein par solution saline. Le seul inconvénient pour ce genre d’augmentation mammaire étant la perte de volume immédiat des seins. Le sérum se dégage de la poche et sera très rapidement éliminé par l’organisme.

Vous avez aimé notre article?

Suivez nous sur FACEBOOK

Protected by Copyscape Plagiarism Detection

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »